Métiers et Formation

PANORAMA DE L’OFFRE DE FORMATION EN FRANCE DANS LE DOMAINE DES MINES ET CARRIÈRES

Suite aux chocs pétroliers des années 70, l’offre de formation et l’emploi en France dans le domaine des ressources minérales ont été considérablement bouleversés compte tenu de la fermeture des exploitations françaises et de l’atonie de l’activité minière dans le monde. Ainsi les étudiants en géosciences, délaissant les filières exploration / production minières des universités et des écoles des mines, ont progressivement investi de nouveaux cursus tournés notamment vers les enjeux de l’aménagement, des risques naturels, de la ressource en eau, etc. Ces nouveaux cursus, apparus au milieu des années 80 et répondant aux problématiques environnementales, ont toutefois contribué au maintien de formations supérieures, universitaires et ingénieurs, en géologie.
Depuis 2005, nous assistons à un nouvel élan pour les géosciences, tiré notamment par les pays miniers. La croissance rapide des cours des matières premières minérales et énergétiques, ainsi que les budgets d’exploration minière qui sont repartis vers la hausse, entrainent une insuffisance de l’offre face à une demande en pleine expansion. Il en découle une importante demande en géologues miniers et ingénieurs pour laquelle les universités et les écoles spécialisées ne sont pas suffisamment préparées.
Si au moment de la reprise de l’activité minière mondiale, seuls Nancy (Ecole des Mines, ENSG,), l’Institut de Géographie Alpine (IGA),  Orléans (Université), Paris et Alès (Ecoles des Mines) proposaient une formation dans le domaine des mines et carrières, aujourd’hui les universités et grandes écoles montrent un vif regain d’intérêt sur cette thématique. En effet, en réponse notamment au rapport de Jacques Varet (2008) « Prospective de l’emploi dans le domaine des Géosciences à l’horizon 2020 », l’offre française se structure et propose un programme d’action visant à développer une formation de cadres et de techniciens.
La création récente de l’ENAG est une des conséquences de la situation actuelle. L’ENAG est une école d’applications dont l’objectif est d’apporter à des étudiants de haut-niveau une formation répondant aux besoins de l’industrie et de la société dans le domaine de la gestion durable des ressources minérales. L’ENAG s’appuie sur un paysage scientifique et technique national complet qui permet d’intégrer dans la formation des compétences diversifiées touchant surtout à la gouvernance des ressources minérales : économie des ressources, droit et la législation minière, conduite de projet à l’international, gestion des risques environnementaux et sociaux, réhabilitation des anciens sites miniers, développement de la « mine propre », cycles de vie des matières premières minérales, faisabilité économique des projets miniers, etc.
Plus généralement aujourd’hui, les universités renforcent leurs offres de formation dans ce secteur, au niveau master, et des cursus traitant des ressources minérales et pétrolières sont désormais clairement affichés à Montpellier, Paris, Rennes et Toulouse. Les écoles d’ingénieurs affichent également des options Mines et Carrières (LaSalle Beauvais). De même, l’Ecole des Mines d’Alès devrait prochainement inaugurer une option travaux souterrains.
Nous assistons aujourd’hui à une période propice au développement de nouvelles substances, dans le cadre d’une économie moins carbonée et faisant appel aux nouveaux métaux (Li, In, Ge, Ga, REE …). La création récente du COMES (comité pour les métaux stratégiques) dont l’objectif est de définir la stratégie pour une sécurisation des approvisionnements nationaux en métaux stratégiques, répond également à cette politique nationale d’innovation. On ne peut qu’espérer que de telles initiatives se traduisent dans les faits par une relance de l’activité minière française, à laquelle l’offre de formation existante pourra s’adosser, ce qui lui permettra de mieux se développer. En effet, il convient de rappeler que le renforcement de l’offre de formation française conduit pro parte à fournir des cadres français de haut-niveau expatriés dans les grands pays miniers.

TUDURI Johann, GUYONNET Dominique
ENAG-BRGM School, 3 avenue Claude Guillemin, BP 6009, 45060 Orléans cedex2, France j [dot] tuduri [at] brgm [dot] fr

 

Pour aller plus loin: présentation générale de J. TUDURI et D. GUYONNET, cliquez ici, Panorama offre de formation mines et carrières_KMS

Pour aller plus loin : panel (non exhaustif) des métiers du secteur aurifère, cliquez ici  Des métiers en Or / Formations initiales