Contexte géologique régional

MINÉRALISATION DE LA REGION GUYANE ET DU BOUCLIER DES GUYANES  : cadre géologique et métallogénique.

La Guyane est située dans la partie orientale du Bouclier des Guyanes, vaste ensemble de terrains précambriens s’étendant du Venezuela à la région de l’Amapa au Brésil.
Les minéralisations, sont en relation avec les principaux stades de l’évolution géodynamique du Bouclier au cours du Paléoprotérozoïque, durant l’orogénèse transamazonienne. Cette évolution est très similaire à celle du Birimien de l’Afrique de l’Ouest, domaine qui se situait dans le prolongement géologique de la Guyane, il y a 2 Ga.
L’Archéen renferme d’importantes minéralisations de quartzites rubanées ferrugineuses (de type BIF : Banded Iron Formation), en particulier celles du Cerro Bolivar au Venezuela, et de la région de l’Amapa au Brésil.
Le Paléoprotérozoïque, constitué par des ceintures de roches vertes (volcaniques et volcano-sédimentaires) et des granitoïdes renferme l’essentiel des minéralisations
– Le début de l’évolution paléoprotérozoïque, développé en contexte océanique et d’arc volcanique, s’accompagne de dépôts manganésifères (Mattews Ridge, Guyana ; Serra do Navio, Brésil), peut être associés comme en Afrique de l’Ouest à des minéralisations sulfurées précoces (indices en Guyane et dans l’Amapa) et présente des complexes basiques et ultrabasiques à minéralisations de chromite (Bacuri, Brésil) ainsi que des indices de platinoïdes, principalement en placer.
– Le principal événement métallogénique est en liaison avec l’orogénèse transamazonienne, à environ 2,1 Ga, et correspond à la mise en place des minéralisations aurifères. Celles-ci font du bouclier des Guyanes et du Birimien de l’Afrique de l’Ouest des provinces aurifères majeures de classe mondiale. Ces minéralisations sont pour la plupart de type orogénique, présentant une liaison avec les grandes structures cisaillantes marquant le coulissage sénestre des blocs continentaux convergents. Il existe de plus des minéralisations en relation avec des phénomènes magmatiques tardifs, ainsi que des minéralisations aurifères portées par des faciès conglomératiques (Orapu en Guyane, Tarkwaien en Afrique de l’Ouest).
– Les intrusifs tardifs post-orogéniques, se marquent, aussi bien en Guyane qu’en Afrique de l’Ouest (bassin de la Comoé, Côte d’Ivoire), par des faciès différenciés et par des pegmatites autour desquels existent des placers à columbo-tantalite (W, Sn, Li), qui sont des métaux rares d’importance stratégique, pouvant atteindre des concentrations importantes.
La suite de l’évolution apparait peu fertile. Il faut toutefois signaler en périphérie du bouclier des minéralisations diamantifères (Venezuela), un important gisement d’étain à Pitinga (Brésil) et l’importante carbonatite à Niobium du Morro de Seis Lagos au Brésil, dont les périodes de mise en place paraissent postérieures à l’orogénèse transamazonienne.
Les phénomènes d’altération du Tertiaire sont à l’origine du développement de phénomènes de bauxitisation, particulièrement développés aux Surinam où ils sont à l’origine des importants gisements de Moengo et Onverdacht. Les phénomènes d’altération superficielle entrainent aussi la libération de l’or à partir des minéraux porteurs puis de sa précipitation sous forme de pépite, à l’origine des placers éluvionnaires et alluvionnaires.

Pour aller plus loin : Cadre géologique_KMS

Billa Mario
BRGM

Présentation Kayenn Mining Symposium