Recherche minière

LA MODÉLISATION DE DÉPÔTS ALLUVIONNAIRES D’OR ET DE LEUR EMPLOI DANS LA PLANIFICATION DE L’EXPLOITATION MINIÈRE 

La modélisation de dépôts alluvionnaires d’or implique des défis à la collecte de données, à l’analyse des échantillons, à la compréhension et à l’interprétation de la géologie régionale et locale, de même que pour la modélisation des teneurs. Cela revient à dire qu’il ne suffit pas de disposer de bons outils informatiques ni de solides connaissances en géologie pour créer un modèle de dépôt alluvionnaire d’or.
Cette présentation décrira les principales étapes de la création de modélisations géologiques de dépôts alluvionnaires d’or et leur emploi dans la planification de l’exploitation minière. Elle présentera également quelques exemples pratiques de modélisation.
Pour finir, seront évoqués les défis à la viabilisation de l’utilisation de ces modélisations géologiques dans des exploitations minières artisanales et à petite échelle.

Pour aller plus loin : exemples de modélisation de dépôts alluvionnaires d’or et de leur emploi dans la planification de l’exploitation minière. Présentation modélisation exploitation alluvionnaire

Giorgio DE TOMI
Université de Sao Paulo, Bresil

Présentation Kayenn Mining Symposium

 

APPROCHE DE L’EXPLORATION ET NOUVELLES TECHNOLOGIES

L’exploration aurifère dans les boucliers orogéniques en domaine tropical a profondément évolué au cours de ces deux décades. Aussi bien l’approche conceptuelle que les outils disponibles ont considérablement progressé. La détermination des zones de recherches est passée d’un stade empirique guidé par les connaissances remarquables de quelques individus, à une recherche systématisée. L’exploitation des données permet une quantification, hiérarchisation et une combinaison des données géologiques, géochimiques, géophysiques, métallogéniques etc.… . Cette approche systématique s’applique particulièrement bien à de grands ensembles crustaux afin d’en déterminer l’emplacement au plus fort potentiel.
Les outils de recherches ne sont pas tous nouveaux, mais le gain de résolution les a rendus efficients pour la recherche de corps minéralisés aurifères orogéniques. La couverture géophysique aéroportée permet une description géologique à échelle moyenne en un temps record malgré un couvert végétal dense. Les paramètres les plus mesurés sont le champ magnétique terrestre, la radioactivité naturelle, la gravité et certaines propriétés électriques. La géophysique aux sols reste pour l’instant le seul moyen de souligner directement les structures potentiellement minéralisées. Récemment, les applications en 3D de la géophysique au sol donnent des vues de cibles optimisant les chances de succès ainsi qu’une compréhension précoce du gisement.
Ces innovations permettent aussi de réduire fortement l’empreinte au sol liée à l’activité de prospection ainsi que le temps de découverte. L’ensemble permet de définir des cibles de forage plus sûr qui reste une étape incontournable.
Les foreuses portatives permettent de carotter les premières phases d’un projet avec un impact environnemental minimum. La réduction de l’impact environnemental est considérable grâce à ces nouveaux équipements. La description géologique des carottes s’automatise et permet une rapidité d’acquisition ainsi qu’une homogénéité des données.
Bien d’autres progrès sont intervenus tel que les GPS, la topographie le radar, la connaissance des régolithes pour exemple. L’industrie se trouve à un tournant comme le prouve l’accélération des découvertes dans ces terrains.

Pour aller plus loin : Approche de l’exploration et nouvelles technologies

David DELIANCE
Newmont

Présentation Kayenn Mining Symposium